Fermer la navigation
En savoir plus
En savoir plus
Livré en 48h

Notre meilleure offre Galaxy Note 4 reconditionné :

-61%
Galaxy Note 4 32 Go - Blanc - Débloqué
192,00€ 498,00€
-61% discount
Garantie: 6 mois
Apparence: Stallone
-176 gr. de gâchis électronique

Avis : Galaxy Note 4 reconditionné

«Produit très bon, vendeur sérieux à recommander»

Frank H. - 7/7

27/06/18

Reconditionneur: RE GET IT

Galaxy Note 4 reconditionnés

Trier par
11 produits
PRIX MAX : 0
0 0
0
  • Capacité de stockage (Go)
  • Couleur
  • État
  • Réseau
  • Vérouillage opérateur

176 grammes.

En achetant un Galaxy Note 4 reconditionné, vous contribuez à éviter 176 grammes de gâchis électronique. Soit l’équivalent de 88 chips Pringles. Miam.

Les avis des Backers sur nos Galaxy Note 4 reconditionnés :

Pascal D. - 03/07/18

  • 7/7

Ma confiance est accordée à Back Market, tant pour le produit que le suivi clientèle ou même la rapidité et le soin apporté à la livraison (produit reçu en 24h). Ce site a conscience de ce que veut dire la fameuse phrase, un peu trop oubliée de nos jours à mon gout : "Le client est Roi!" Bonne continuation, ne changez rien surtout!

Iris H. - 02/07/18

  • 7/7

Rien n a redire sur le produit

Cecile G. - 02/07/18

  • 7/7

Vraiment rien a dire, tout est parfait. Délais de livraison, communiquation, qualité du produit.

Michael S. - 01/07/18

  • 7/7

J'ai bien reçu mon smartphone 3 jours après ma commande. L'état extérieur du téléphone correspondait bien à la description. Je le test depuis 2 jours, mais tout ce passe très bien. Si je commandais a nouveau un téléphone, je referai confiance à ce vendeur.

Sandra B. - 01/07/18

  • 7/7

Merci tout était parfait

Yvan D. - 01/07/18

  • 7/7

Vraiment très bien, servi rapide, bon rapport qualité prix je recommande 👌

Présentation Si les LG G3, Apple iPhone 6 Plus et autres Xperia Z3 se placent sur le même étal avec des tailles de plus de 5 pouces et beaucoup de puissance, le Galaxy Note offre un apport quasi unique en matière de productivité, que ce soit via son offre logicielle ou son stylet intelligent. Seul le BlackBerry Passport peut se targuer de draguer efficacement une certaine catégorie d'utilisateurs, mais avec d'autres atouts. Ayant ouvert la voie aux phablettes avec le premier Galaxy Note et n'ayant pas trop de problèmes pour en vendre par palette à chaque génération, Samsung lance donc le Galaxy Note 4, qui marque avant tout une rupture de design et l'adoption de la très haute définition. Dans des mensurations identiques ou presque à celles du Galaxy Note 3 (2 mm de plus en haut, 1 mm de plus en épaisseur), Samsung propose un écran Super Amoled WQHD, soit 2560 x 1440 px, de 5,7 pouces, une puce mobile quadri-cœur Qualcomm Snapdragon 805 cadencée à 2,7 GHz, une mémoire vive de 3 Go et une capacité de stockage de 32 Go, extensible via l'ajout d'une carte microSD (jusqu'à 128 Go supplémentaires). À noter que la version coréenne du Note 4 dispose pour sa part d'une puce Samsung Exynos 7 Octa, la dernière plateforme octo-cœur maison de la firme. Compatible 4G LTE catégorie 5 (réseau 4G+ jusqu'à 300 Mbps, carte micro-SIM), le Note 4 se dote également du Wi-Fi a/b/g/n/ac, du Bluetooth 4.0, d'un GPS/GLONASS et du NFC. Comme pour le Galaxy S5, un capteur d'empreinte digitale se loge dans son bouton physique principal et un capteur cardiaque trouve refuge au dos. Côté photo, Samsung laisse de côté son capteur ISOCELL inauguré sur le GS5 et opte pour un module Sony de 16 Mpx avec stabilisation optique. À l'avant, on trouve un capteur de 3,7 Mpx grand-angle. Pour le stylet, Samsung poursuit sa collaboration avec Wacom, spécialiste du genre. Il propose désormais 2048 points de pression, soit le double du Note 3. On notera également que Samsung décide de reculer d'un pas concernant le port USB puisque l'USB 3.0 du Note 3 laisse place à un micro-USB 2.0 classique. Ergonomie et Design Changement de cap esthétique pour le Galaxy Note. Cette fois-ci, le fleuron de Samsung ne s'inspire plus du Galaxy S de l'année, mais bien de la nouvelle ligne intronisée par le Galaxy Alpha. On retrouve ainsi le cerclage anguleux et en aluminium de la nouvelle série du Coréen avec cette fois-ci une partie mate et une autre chromée. Finition que l'on retrouve sur les boutons de volume, On/Off et central. De face, on se rend compte que l'écran est légèrement bombé. L'effet est plaisant, mais il est tout de même dommage que Samsung ait décidé de placer le pourtour alu par-dessus la chute de cet arrondi. Cela crée d'ailleurs un espace entre l'écran et le cerclage, mais durant la totalité de notre temps d'utilisation du produit, rien n'est venu se ficher dedans. Une impression d'espace surtout visuelle, en somme. En revanche, pas de dos plastique mais une reprise, dans une meilleure finition, du dos plastique/gomme imitation cuir des derniers Note. Finies les fausses surpiqûres grossières, pour un dos vraiment plus élégant et simple. Une question de goût, sans doute, mais il nous semble que ce Galaxy Note 4 se veut plus classe que son prédécesseur. Bien entendu, le Galaxy Note 4 est pensé pour une utilisation à deux mains. Que ce soit pour tenir le stylet ou simplement pour naviguer au doigt, le terminal est plus agréable à utiliser de la sorte. Toutefois, même à une main, il est encore possible d'effectuer pas mal de choses. Le problème vient surtout du déverrouillage de l'appareil sous toutes ses formes, mais plus particulièrement via le lecteur d'empreinte. Bien moins efficace qu'un Touch-ID de chez Apple où il suffit de poser rapidement le doigt dans n'importe quelle position pour ouvrir l'accès aux données. Le lecteur du note 4, au même titre que celui du GS5 ou de la Galaxy Tab S, requiert un glissement du doigt, bien de face. Proposer un glissement du côté du pouce lorsque l'on tient le mobile d'une main est voué à l'échec de lecture. De face, avec le Note 4 bien ancré dans une main et le doigt d'une autre pour activer le mobile, la lecture fonctionne plutôt bien, voire plus rapidement et avec un taux d'échec bien moindre que sur les produits Samsung susnommés, mais que cela reste fastidieux ! Même son de cloche pour le capteur cardiaque fiché au dos. Sa pertinence est toute relative, il faut souvent recommencer l'opération et l'on s'attend surtout à retrouver une telle fonction sur un objet connecté lié au smartphone que sur l'appareil lui-même. Là aussi, très fastidieuse utilisation et largement passable... Enfin, si le terminal chauffe lors d'une utilisation intensive des ressources, nous n'avons pas noté de montée en température grandiloquente. La prise en main reste donc agréable en toute circonstance. Concernant le stylet, en dehors d'une doublement des points de pression et donc de la sensibilité — 2048 points contre 1024 pour de l'ancien stylet S-Pen du Note 3 —, on note une meilleure compacité par rapport à la génération précédente. Il se fixe solidement dans son fourreau, se tient bien en main et possède toujours un bouton physique contextuel. Sa pointe et l'interaction Wacom permettent une saisie très rapide de l'information, notamment sur du dessin ou de la note manuscrite, mais aussi d'effectuer des pleins et déliés sans passer par une option, simplement en appliquant la bonne pression. Il est également difficile de perdre le S-Pen, puisque s'il se retrouve sorti de son fourreau et que l'on s'éloigne de l'accessoire de quelques mètres avec le Note 4, ce dernier lance une notification d'alerte. Au final, l'usage de ce stylet est toujours une belle expérience et un apport indéniable et pertinent pour qui en a besoin. Écran La dalle Super Amoled 5,7 pouces du Note 4 envoie théoriquement beaucoup de rêve. Si elle suit l'évolution remarquable de la qualité de rendu des séries Galaxy Note, nous devrions rencontrer un afficheur du tonnerre, qui cette fois se voit en plus accompagné d'une très haute définition WQHD de 2560 x 1440 px. En pratique, l'écran du Galaxy Note 4 se révèle être effectivement un excellent afficheur : contraste infini, luminosité maximale en hausse et une capacité à rester lisible dans tous les environnements (attention toutefois à une légère saturation des couleurs en mode manuel). Samsung oblige, le note 4 dispose de plusieurs modes d'affichage : Basique, Cinéma, Photo et Adaptif. Ce dernier propose de mixer le meilleur de chaque mode en fonction de l'usage, mais ne se révèle pas comme le mode le plus pertinent. Il faut se tourner vers Basique pour obtenir la meilleure image possible ; des couleurs fidèles et équilibrées, une belle température des couleurs... le Note 4 devient sans problème l'une des références du secteur dans le domaine, aux côtés de l'iPhone 6 Plus. Et si ce dernier dispose d'un retard tactile inférieur (45 ms contre 67 ms pour le Note 4), le gros bébé de Samsung peut se targuer de propose une rémanence quasi nulle (7 ms), qui se ressent clairement à l'usage et dans la fluidité des vidéos. Quant à la définition, comme ce fut le cas pour le LG G3, la différence reste réellement minime face à un Note 3, un Xperia Z3 ou un iPhone 6 Plus qui proposent des tailles approchantes ou similaires avec du Full HD. Reste un confort de lecture indéniable. Interface et navigation Qui dit Samsung sur mobile intelligent dit TouchWiz, l'interface maison et (très) colorée. Le Galaxy Note 4 ne déroge pas à la règle et fait la synthèse des dernières évolutions logicielles de la marque. On retrouve l'essence du Galaxy S5, additionnée aux extensions d'usage du stylet S-Pen. Bien entendu, les applications et services basiques de Google sont là : Now, interaction vocale via "Ok Google", Gmail, Maps, Hangouts, YouTube, le magasin d'application Play tore... Rayon performances, la puce Snapdragon 805 se montre bien évidemment très à l'aise au pays des benchmarks, se classant juste au même niveau que les puces Apple A8 de l'iPhone 6 Plus et Nvidia Tegra K1 32-bits dans la plupart des tests bruts. À l'usage, le Note 4 fait montre d'une excellente fluidité. Photo Samsung change son fusil d'épaule pour ce Note 4. Adios le capteur ISOCELL maison tant vanté par la marque à la sortie du GS5 et place à un module stabilisé Sony IMX240 à 5 lentilles et capteur de 16 Mpx. Si l'interface ne change pas outre mesure d'un haut de gamme Samsung à l'autre, avec toujours une navigation très simple que vient largement compenser l'absence de légèreté dans le graphisme (très lourd, très solennel et... pragmatique), les résultats sont bien meilleurs. Les prises de vue sont nettes, toujours, mais également dotées d'un rendu plus naturel. Les clichés en basse lumière tirent vers le rouge, mais la stabilisation optique fait des merveilles. Nous sommes proches de l'expérience photographique de l'iPhone 6 Plus, qui reste plus naturel en rendu, mais propose moins de modes créatifs. Côté vidéo, si la captation WQHD et Ultra HD-4K est proposée, seul le mode Full HD dispose de la stabilisation optique. Son fonctionnement est incroyable et l'on obtient sans peine la meilleure image animée Full HD du marché en compagnie de l'iPhone 6 Plus. En UHD, le rendu reste très satisfaisant et plutôt stable, mais encore faut-il en avoir l'usage. Enfin, le capteur avant grand-angle et ses 3,7 Mpx raviront les fans d'autoportrait. Les clichés sont propres, assez lumineux et l'appareil reste ici aussi ultra-réactif. Autonomie Samsung croit vraisemblablement dur comme fer en sa capacité d'optimisation, puisque la marque conserve presque la même capacité d'accumulateur que pour le Note 3, à savoir 3220 mAh (contre 3200 mAh auparavant), pour un appareil passant à une plus grosse définition d'écran. Mais le Note 4, c'est aussi pour ce modèle européen l'utilisation d'une puce Snapdragon 805 qui hérite du savoir-faire de Qualcomm en gestion énergétique. Sur le terrain, le Galaxy Note 4 rejoint les meilleurs smartphones du marché dans ce créneau. Avec le même usage, la bête peut tenir deux bonnes journées complètes. En martyrisant la phablette avec du téléchargement, du surf et du streaming 4G, des réseaux sociaux, du jeu très lourd de manière intensive, nous n'avons pu en venir à bout sur une journée. En streaming vidéo HD continu via Netflix, la batterie propose un peu moins de 10 heures de fonctionnement, soit environ 10 épisodes d'une série et autant qu'un iPhone 6 Plus ou les meilleures tablettes dans le genre. En jeu vidéo pur et dur, la durée de fonctionnement fond forcément de manière drastique, avec une autonomie oscillant entre 4 et 5h selon les ressources nécessaires. Des performances très solides et rares, surtout pour un smartphone équipé d'un tel écran, avec de l'Amoled de surcroît. Quant à la recharge énergétique, le Note 4 intronise un nouveau type de charge rapide. Il est ainsi possible de récupérer près de 50 points de batterie en 40 minutes environ, si tant est que l'on utilise le bloc secteur fourni ou un bloc de 2,1 A. Efficace.